Vigneron Giovanna Tiezzi et Stefano Borsa

Le domaine repris en 1992 par Giovanna Tiezzi (Héritière) et Stéphano Borsa, son mari, est très vite orienté avec l’obsession de produire sur ces terres un grand Sangiovese traditionnel pour ne pas dire naturel. Les efforts sont..
> Lire la suite
Giovanna Tiezzi et Stefano Borsa
Toscane
Castelnuovo Berardenga
Sangiovese, Cannaiolo, Ciliegiolo, Syrah, Trebbiano, Malvasia
10 ha
On vous parle de ce domaine

Le domaine repris en 1992 par Giovanna Tiezzi (Héritière) et Stéphano Borsa, son mari, est très vite orienté avec l’obsession de produire sur ces terres un grand Sangiovese traditionnel pour ne pas dire naturel. Les efforts sont importants, précis, lents et passionnés. En 2009, ils décident que le compromis pour sauver l’appellation Chianti Colline Senesi ne vaut pas la peine. Minimiser l’usage du soufre et rendre la noblesse à ce cépage exprimant son terroir, sa minéralité restent plus important que les volontés d’une administration fermée à ce type d’approche. Les vins perdent leur appellation mais gardent leur identité, leur biodiversité, leur liberté et seront sous la dénomination IGT. Le Cépage roi du domaine est donc le Sangiovese mais d’autres cépages emblématiques de la région sont aussi représentés : Canaiolo, Cillegiolo, Trebbiano ou encore Malvoisie… Pour Stefano la biodiversité est un facteur marquant et fort de l’équilibre des vignes, permettant davantage de résistance.

Une nature inchangée depuis plusieurs millénaires a permis un vrai microclimat où se trouvent de nombreuses espèces végétales et animales. Le travail de Stefano et Giovanna perpétue et continue de respecter cet environnement. Sur les 65ha de propriété, 10ha sont destinés à la vigne, 8ha aux oliviers et de très nombreuses parcelles à la production par exemple de riz, de différentes variétés de pois-chiche. Ici comme ailleurs (les vignerons que nous soutenons), le travail naturel des vignes est le point d’orgue du domaine. Seule la famille assure ce travail : Stefano, Giovanna et les enfants. La vinifications est sur ce même principe, peu interventionniste : vin ni filtré, ni clarifié et avec un usage du soufre minime (soufre libre dépassant rarement les 8-9mg/l). Les rendements sont autour de 35hl/ha. C’est un travail courageux, difficile, laborieux. Ils peuvent être fiers !

Newsletter
Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives