Rémi Sédès

Rémi Sédès fait partie de cette génération de jeunes vignerons qui ont remis à l'honneur les Côteaux d'Ancenis près de Nantes. Rémi a une belle expérience de vinification de rouges dans le Bordelais et propose de très beaux Gamay sur un..
> Lire la suite
Rémi Sédès
Vallée de la Loire
Saint Herblon (44150 )
Gamay Majoritairement, et un peu de blancs, melon et chardonnay
4,5ha
15000
BIO
Résultats 1 - 4 sur 4.
On vous parle de ce domaine

Rémi Sédès fait partie de cette génération de jeunes vignerons qui ont remis à l'honneur les Côteaux d'Ancenis près de Nantes. Rémi a une belle expérience de vinification de rouges dans le Bordelais et propose de très beaux Gamay sur un terroir granitique.

Rémi Sédès est originaire du Jura, où il compte d'ailleurs quelques cousins vignerons à Château-Châlon, mais ayant toujours vécu à Paris, il se destine dans sa jeunesse à de sérieuses études agronomiques, mais le rythme endiablé des prépas le sort des rails. Il opte alors pour ce qu'il qualifie lui-même de vie de bohème... Accordéoniste, il se glisse dans un petit groupe de l'Est, Les Tontons Zingueurs. On devine à quel point ces moments ont développé chez Rémi, une grande sensibilité et un goût pour les rencontres qui comptent. En 2004, il tourne la page et commence à s'intéresser au vin. Il quitte alors le Nord, et met le cap sur le Libournais. Il apprend et se forme dans les vignes, souvent conduites en conventionnel à St Emilion, Fronsac, dans l'Entre-Deux-Mers et finalement en Côtes de Francs, au Château Le Puy. D'autres rencontres l'amènent à Nantes en 2010 et il travaille alors pendant deux ans chez Vincent Caillé, à Monnières, où Rémi découvre vraiment le bio. De fil en aiguilles, il construit son désir de s'installer dans la région. Il met la barre assez haute, puisque il lui paraît évident de pratiquer une viticulture bio et opte également pour la traction animale dès la reprise avec sa jument Tocade. C'est Jacques Carroget, producteur quasi incontournable de vins naturels dans les Côteau d’Ancenis à Anetz, qui va alors lui proposer de reprendre 2,5 ha sur la commune de St Herblon, en Coteaux d'Ancenis, autrefois très réputée pour ses gamay. Les vignes du domaine sont donc composées de deux îlots. Le premier repris en mars 2013, des jeunes vignes adolescentes de gamay, en pleine forme, selon le vigneron, sur un terroir de micro-granite. Le second de 1,5 ha de vieilles vignes, à une quinzaine de kilomètres, du côté d'Oudon, sur un beau coteau en Muscadet-Coteaux de la Loire. Pour produire ses premières cuvées, il a eu la chance de trouver un local au coeur d'un hameau voisin dans lequel il a pu installer ses cuves et qu’il partage avec un ami arboriculteur bio.

Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives