Clos de la Bonnette

C’est un tout petit domaine à taille humaine (moins de 2 hectares), situé du côté de Condrieu. Le Clos de la Bonnette, situé sur la côte Bonnette (vallon du même nom) est un écosystème riche et protégé. Le choix du Bio sur des pentes..
> Lire la suite
Isabelle Guiller, Henri et Antoine Montabonnet
Vallée du Rhône
Condrieu
Viognier
1,5 ha
AB : Ecocert
Résultats 1 - 3 sur 3.
On vous parle de ce domaine

C’est un tout petit domaine à taille humaine (moins de 2 hectares), situé du côté de Condrieu. Le Clos de la Bonnette, situé sur la côte Bonnette (vallon du même nom) est un écosystème riche et protégé. Le choix du Bio sur des pentes importantes, de petites terrasses, impose de s’adapter. Le passage du cheval n’est malheureusement pas envisageable. Henri Montabonnet est l’homme de la situation, il adapte des outils mécaniques tels que la chenillette pour faciliter l’aération des sols. Lors des grosses chaleurs estivales, les limitations hydriques empêchent toute concurrence végétale. Les finitions se font à la pioche. Les sols sont souples, vivants. Les vignes de viognier sont travaillées à l’ancienne, sur « Echalas ». Le domaine est encore en cours de modification et de construction ; Antoine, le fils, devrait bientôt rejoindre l’équipe avec des parcelles en Côte-Rôtie. Production prévue pour 2018 ! Nous attendons ça avec impatience…C’est un tout petit domaine à taille humaine (moins de 2 hectares), situé du côté de Condrieu, fruit d’un travail de longue haleine. 

Le Clos de la Bonnette fut abandonné après la deuxième Guerre Mondiale. Il fallut d’abord défricher à flanc de coteau, ce qui autrefois – à l’époque antique - était déjà un vignoble réputé. Ce ne fut pas une mince affaire… Casser des roches, arracher une forêt, construire et maintenir des murets en pierres sèches, des terrasses (ou chaillées) à stabiliser, planter et entretenir des ceps, le tout en cultivant près de 5 ha de maraichage bio... Il faut de la passion, de la détermination, et plus encore quand le choix d’une viticulture biologique est pris. Depuis cette reconstruction, ces terres ont toujours été travaillées en bio (certification ECOCERT) et par conséquent n’ont jamais vu le moindre désherbant. Isabelle Guiller, à la vinification, et Henri Montabonnet, mécanicien, maçon et « responsable des sols », peuvent être fiers du travail accompli !! 


Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives