Domaine Jean David

La Passion avec un grand P ! Jean David est en perpétuelle recherche, privilégiant pour ses cuvées la rondeur à la puissance. Amoureux des vieilles vignes de grenache (cépage très présent ici, au nord du Vaucluse), il livre la magie de ce..
> Lire la suite
Jean David
Vallée du Rhône
Séguret
Syrah, grenache, cinsault, roussanne...
17 ha
500 à 600 hl
Résultats 1 - 4 sur 4.
On vous parle de ce domaine

La Passion avec un grand P ! Jean David est en perpétuelle recherche, privilégiant pour ses cuvées la rondeur à la puissance. Amoureux des vieilles vignes de grenache (cépage très présent ici, au nord du Vaucluse), il livre la magie de ce grand cépage du sud dans ses vins soyeux et toujours intensément parfumés. Toute une production à l'image du bonhomme : sans concession, sans aucune autre prétention que de transmettre du plaisir. Un plaisir que nous goûtons avec ferveur et que nous aimerions vous faire partager. Chez Jean, la plupart des travaux est réalisée à la main. Il n'y a pas de règle, chaque millésime est différent et c'est au vigneron de s'adapter aux conditions de l'année pour obtenir un produit de qualité. Ni désherbant ou engrais chimique, ni produit de synthèse... et beaucoup de plaisir dans l'observation de la plante, des plantes et de tout le vivant qui l'entoure ! Mots d’ordre pour le travail à la cave : vigilance, rigueur, réflexion, décision, patience et toujours la passion comme objectif. Jean est de ces vignerons aux mains massives, au visage tanné, marqué par les vents et le travail à la vigne. Le visage d'un homme qui a vécu. Très bien vécu même. 

Lecteur assidu de Kerouac, il emprunte plus jeune les chemins du voyage, direction l'Egypte et l'inconnu. S'éloigner de Séguret participe à sa construction et à son ouverture d'esprit qu'il conserve toujours aujourd'hui. Au milieu des années 1980, il fait son come-back au village, situé à quelques kilomètres de Vaison-la-Romaine. Son père, ancien dirigeant de la coopérative locale n'attend pas le retour du fils pour vendre une partie des terres familiales. Jean David façonne alors son savoir en fermage avec les vignes de sa tante. Immédiatement, il se met au Bio et obtient le label dès 1987. Une philosophie que Marcel Richaud va suivre, motivé à l'idée de marcher sur les pas du guide Jean David. Trente ans plus tard, le domaine de 17 ha ne perd rien de son identité originelle, l'écoute de ces beaux terroirs des plaines de l'Ouvèze et des coteaux du Massif des Dentelles de Montmirail est une priorité. Des terroirs très variés, allant des sols profonds, sablo-calcaires aux sols très calcaires, travaillés avec un amour féroce et bienveillant. 


Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives