Les Frères Soulier

Les Gardois Guillaume et Charles Soulier sont jeunes, et ils ont du talent. Un domaine situé entre Avignon et Nîmes. En 2015, ils ont produit 10 000 bouteilles. Du blanc, du rosé, du rouge et une centaine de bouteilles de Carthagène pour..
> Lire la suite
Guillaume & Charles Soulier
Vallée du Rhône
Saint Hilaire d’Ozilhan
Grenache, Cinsault, Syrah, Ugni blanc, Counoise, ...
8 ha
10.000
Résultats 1 - 4 sur 4.
On vous parle de ce domaine

Les Gardois Guillaume et Charles Soulier sont jeunes, et ils ont du talent. Un domaine situé entre Avignon et Nîmes. En 2015, ils ont produit 10 000 bouteilles. Du blanc, du rosé, du rouge et une centaine de bouteilles de Carthagène pour « faire parler le terroir » ! Une année solaire qui leur a réussi ; des vins naturels équilibrés, élégants avec un je-ne-sais-quoi de différent, leur signature peut-être. A même pas trente ans, ils se sont installés à Saint-Hilaire d’Ozilhan dans le Gard en 2014. Fils de viticulteur, ils se sont lancés dans l’aventure sur les terres qui les ont vus grandir en achetant 4 ha de la propriété paternelle, 2 ha à d'autres vignerons du village et encore 2 ha en plantation (2015 et 2016). Sûrs d'avoir un joli terroir en main, sur des côteaux d'éboulis calcaires exposés Ouest et Nord-Ouest. Ainsi que 2 ha de gros galets roulés très siliceux, les deux frères se sont lancés, après quelques passages par la Bourgogne et le Languedoc. Au domaine, ils sont parfaitement complémentaires. Guillaume, paysagiste de formation, passe énormément de temps dans les vignes. Paillages, mises sur échalas, soins de la vigne... 

Et Charles, ancien étudiant en école de commerce, bien décidé à travailler de ses mains plutôt que dans un bureau à la Défense. A la vigne, 80% du travail des sols se fait au cheval. Les frères Soulier ne travaillent que le pied de la vigne, l'entre-rang est enherbé et jamais labouré. Les troupeaux de moutons et de chèvres s'occupent de désherber naturellement. Ils appliquent certaines préparations biodynamiques mais n'en font pas une religion. Ils travaillent beaucoup plus avec bon sens. L'avenir du domaine repose sur de jeunes vignes plantées dès la première année avec des vieux cépages non clonés (counoise, picardan, terret noir, muscardin, vacaresse). A la cave, c'est du « no control », pas pour ne rien faire par principe, mais pour qu’ils s’obligent à être toujours plus rigoureux en viticulture.  Un binôme à suivre de près.


Newsletter

Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives