Vigneron David Favard

Après avoir dirigé le domaine du Château Meylet depuis 1978 (un des rares domaines de la région de Bordeaux à avoir choisi la voie de la biodynamie), Michel Favard a aujourd'hui passé la main à son fils David. Mais il est impossible de..
> Lire la suite
David Favard
Bordeaux
La Gomerie
merlot, cabernet sauvignon, franc et malbec
2 ha
6000
Résultats 1 - 4 sur 4.
On vous parle de ce domaine

Après avoir dirigé le domaine du Château Meylet depuis 1978 (un des rares domaines de la région de Bordeaux à avoir choisi la voie de la biodynamie), Michel Favard a aujourd'hui passé la main à son fils David. Mais il est impossible de parler de ce domaine situé sur la zone des Grands Crus Classés sans parler de Michel. Les 2 hectares de cette partie-là de la côte Ouest de St Emilion sont composés de terroirs différents et côtoient d'autres Grands Crus  comme Château Laroze et Château Franc Mayne. Décidé à quitter la cave coopérative en 1978, Michel Favard s'intéresse alors plus spécifiquement à son environnement, son sol et ses vignes, et évite enfin l'utilisation de produits trop néfastes suivant ainsi les principes de Rudolf Steiner. Ce cheminement personnel, qui l'a conduit à la biodynamie dès 1985, s'achève aujourd'hui par la reconnaissance de ses pairs et l'intégration dans le cercle encore restreint de l'Association des Vins Naturels. Ses Merlots (80% de l'encépagement) et ses Cabernets Sauvignon (20%), représentatifs de la rive droite de la Gironde, se plaisent sur des sols de sables, de graves et de calcaires agrémentés de crasse de fer redécouverts grâce au travail de  Kees Van Leuwen, spécialiste du terroir bordelais, notamment pour Château Cheval Blanc. 

Agées en moyenne de 60 ans, les vignes sont plantées à 7000 pieds par hectare et le rendement délibérément faible ne représente que 25 hl/h... au lieu du double sur l'Appellation Grand Cru. Comme il se doit pour une vinification la plus naturelle possible, la vendange se fait à la main avec cagettes isolées du sol par un panier spécialement dessiné par Michel Favard lui même, suivi d'un tri très strict au cuvier. Travail par gravité pour éviter tout choc de la pompe, et encuvage dans 2 cuves tronconiques de 50 hl en chêne menu. Levures indigènes, pigeage pour extraction douce, ni chaptalisation, ni soufre (juste un méchage au moment de la mise en bouteilles) et ni collage, ni filtration. L'élevage se fait sur lies pendant 20 mois en barriques de 20 à 40°/° de bois neuf. Enfin, le nec plus ultra, la commercialisation ne se fait qu'après 6 à 7 ans de vieillissement. [www.chateau-meylet.com]

Newsletter
Inscrivez-vous et recevez toutes nos offres exclusives